Art & Culture Festival culturel Dogon : Le savoir faire Dogon exposé sur les berges du fleuve Niger

Du 20 au 28 janvier 2018, Bamako, la capitale malienne vibrera au rythme du Festival culturel Dogon (Ogobagna) placé sous le thème de la « Problématique des savoirs traditionnels en matière de santé ». Ce festival organisé par l’Association Ginna Dogon a pour objectif de contribuer à la valorisation de l’art et de l’artisanat Dogon et de faciliter les échanges entre les artisans et le public. La cérémonie d’ouverture dudit festival était placée sous la présidence du ministre de la culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo en présence des responsables de l’Association Ginna Dogon, des députés de l’Assemblée nationale et des passionnés de l’art.

Le festival Ogobagna initié en janvier 2015 est un événement annuel proposé par la Commission technique des cadres de  l’Association Malienne pour la Protection et la Promotion de la Culture Dogon « Ginna Dogon ». Cette association fut créée en 1991 en vue de la protection et de la promotion de la culture Dogon qui suscite depuis des millénaires l’admiration du monde entier. Le festival vise à rapprocher de la population citadine les éléments culturels du monde Dogon en faisant une ouverture aux autres communautés avec lesquelles ce monde forme un tout sociologiquement et historiquement ancré. « Ce concept événementiel favorisé inopinément par la crise que traverse notre pays depuis quelques années offre également l’occasion de mettre la culture, expression fondamentale de notre identité, au service de la réconciliation, de la paix et du développement », indiquent les organisateurs du festival. A les en croire, le thème 2018 du festival porte sur «  La problématique des savoirs traditionnels en matière de santé ». Soutenu par le Ministère de la culture du Mali et le Ministère en charge de la Sécurité, ce festival offre un cadre d’expression aux chercheurs, aux acteurs de la culture, de l’artisanat et du spectacle dans un décor campagnard et rural bâti de toutes pièces comme l’expression d’un pont entre deux mondes aux réalités accidentellement antagoniques. Au cours de ce festival, il est donné au public l’opportunité de découvrir et redécouvrir les prestations de troupes traditionnelles venues du pays Dogon et d’ailleurs (sonrai, peul, Bambara, Arabe, Touareg, Malinké, Bozo, etc.). Aux dires des organisateurs de cette activité culturelle, l’animation du Festival est essentiellement assurée par les artistes et les artisans dont ceux venus du Pays Dogon. En outre, indiquent-ils, le Festival se déroule à travers plusieurs activités que sont des Conférences débats, une Foire et Exposition de l’artisanat malien, des Prestations de masques, des consultations médicales traditionnelles, des Concerts géants, des Contes et légendes Dogon, la lutte traditionnelle. Dans son allocution, Mme le ministre de la culture, N’Diaye Ramatoulaye Diallo a mis l’accent sur l’importance de la culture dans la société. Source Le Républicain